"Churchs-interiors, architectural paintings 1580-1720" — "Kerken interieurs, architecturale schilderijen 1580-1720"

"Kirchen interiors, architektonische Malerei 1580-1720" — "Interiores de iglesias, pinturas arquitectónicas 1580-1720 

Pour acheter le livre

Pour acheter le livre, cliquez sur l'image

Langue : français

560 pages, 2300 illustrations couleurs et N/B

Coffret, jaquette, couverture cartonnée

CD/ROM

ISBN 97890-5325-337-3

Prix : €180,00

Site de l'éditeur : PANDORA

31 mai 2013

La plupart des peintres d'intérieurs d'églises ont souvent reproduit à de nombreux exemplaires un motif qu'ils avaient mis au point.

Chacun sait que l'origine de ce genre de peinture qui se développa pendant environ un siècle entre 1580 et 1700 remonte à Hans Vriedeman de Vries (1527  -1603) qui lui-même ne réalisa qu'à peine une dizaine d'oeuvres connues à ce jour.

Son élève Hendrick van Steenwijck le Vieux, tant lui-même que son fils qui fut son élève, à son tour ont respecté les règles de la perspective qu'il avait imposé dans ses traités.

Ainsi de maître à élève, on retrouve une chaîne parmi les flamands qui se sont successivement inspirés les uns les autres . Puis le temps et les évenements religieux ont faits que la suite du dévelopement de cette peinture ce fit dans les Provinces Unies : les Pays Bas actuels 

On retrouve dans la production de la famille Neeffs Pieter l'Ancien, Pieter le Jeune, et Lodowick, son frère, une continuité souvent inspirée par les motifs utilisés par Hendrick van Steenwijk le Jeune, puis au fur et à mesure la famille NEEFFS a crée ses propres modèles qui ont été utilisés pendant près de cinquante ans .

Parmi les autres peintres étudiés on peut retrouver de nombreux cas  :

Prenons, par exemple, dans l'oeuvre de Daniel de Blieck (1630-1673), une série de quatre  tableaux quasiment identiques où seuls quelques détails diffèrent.:

Le  "M 0243 " (Bli 04) : 89 x 123

 

On remarque qu'il s'agit toujours de l'intérieur de l'Eglise Saint Laurent à Rotterdam et qu'ils ont tous été peints en 1651 ou 1652,

 

 

 le " M 0279"  (BLI 40)   90,5x122,5 

sont effectivement trés proches, de même taille, l'architecture du BLI 04 est vu plus proche du choeur, alors que le BLI 40 a pris un peu de recul.

De nombreux détails se recoupent, on pourrait s'amuser à jouer au jeu des "7 erreurs".

En examinant les deux autres, :

le "M 0271"  (BLI 32)  95x117,5

est trés proche du " M 0292" (BLI 56)  57,8x74,9 , tous les élèments de l'Eglise Saint Laurent sont à leur place.

on peut ainsi retrouver sur ces quatre tableaux de nombreux points de concordance dans l'architecture , les meubles , les lustres, les emblèmes des corporations ainsi que les personnages  dans leur différentes actions.

Cet exemple démontre bien le travail de développement effectué par certains  "ateliers",sur des modèles mis au point  et reproduits ensuite avec quelques ou peu de variantes.

 N.B. Les références des tableaux cités sont originaires de l'ouvrage  La Peinture Architecturale dans les Ecoles du Nord  1580-1720   :  "Intérieurs d'églises" paru en Octobre 2012 chez PANDORA  PUBLISHERS

                                                                           Bruxelles mai 2013