"Churchs-interiors, architectural paintings 1580-1720" — "Kerken interieurs, architecturale schilderijen 1580-1720"

"Kirchen interiors, architektonische Malerei 1580-1720" — "Interiores de iglesias, pinturas arquitectónicas 1580-1720 

Pour acheter le livre

Pour acheter le livre, cliquez sur l'image

Langue : français

560 pages, 2300 illustrations couleurs et N/B

Coffret, jaquette, couverture cartonnée

CD/ROM

ISBN 97890-5325-337-3

Prix : €180,00

Site de l'éditeur : PANDORA

Susanna GASPOEL épouse de STEENWIJCK II le jeune

 Pour une des plus anciennes artistes peintres féminines Flamandes ou Hollandaises, et certainement la première femme peintre d’architecture, il est regrettable qu’on en connaisse si peu sur la vie de Susanna GASPOEL. 

Dans son passionnant ouvrage sur la Famille STEEWIJCK (Brepols 2009), Jérémy HOWARTH nous  permet de profiter des ses recherches approfondies.   

La  date de naissance de Susanna, ainsi que la date de son mariage avec Hendrick Steenwijck II demeurent inconnues. Il a pu avoir lieu avant que celui-ci déménage à Londres, mais aucune trace de leur mariage ne semble exister ni à Londres, ni à Anvers. 

Compte tenu de l’âge de Steenwijck II, il semble probable qu’ils se soient mariés à Anvers ou dans quelque autre endroit des Pays-Bas, entre 1604 et 1617, mais ce n’est qu’une hypothèse. 

La seule information certaine sur la vie de Susanna Gaspoel réside dans les tableaux, le premier connu avec certitude actuellement, daté 1639, est signé " Susanna v(an) Steenwijck", ce qui implique donc qu’ils étaient mariés à cette date. Le dernier est connu de 1661, tandis que les derniers documents qui la concernent sont datés : 1649, où elle est indiquée comme « veuve » et 1656 quand elle est déclarée  témoin à un baptême. Il y a aussi une mention en 1656 d’un tableau de Susanna qui semble indiquer qu’elle était encore vivante à cette date. 

On ignore avec certitude où Hendrick et Susanna ont vécu dans les années 1640. Aucun document officiel ne mentionne leur existence ni à Londres, La Haye, ou Leyde, sauf celui daté du 17 novembre 1649 citant Susanna veuve à Leyde et il semble presque certain qu’Hendrick est mort cette année-là dans les Pays Bas du Nord,probablement à Leyde .

 

.

Susanna a vécu et continué à peindre après la mort d’Hendrick. 

On ignore combien de ses tableaux sont demeurés après sa mort, sauf ceux inclus dans la section III.GA du Catalogue Howarth, mais on peut préjuger que sa production était plus importante que le petit nombre actuellement identifié. Il est très possible que Susanna ait peint quelque uns des tableaux attribués à l’atelier de Steenwijck ou à ses suiveurs 

Que Hendrick et Susanna se soient mariés à Londres ou avant, on peut assumer sans trop d’effort, que Susanna a assisté Hendrick dans ses travaux, en qualité d’assistant d’atelier et qu’elle a appris à peindre comme un peintre d’architecture accompli.

Un certain nombre de tableaux qui ont été attribués à Hendrick particulièrement les « copies originales» pourraient avoir été en grande partie son œuvre à elle.           .

Il existe seulement 4 peintures connues avec certitude comme étant de la main de Susanna Gaspoel, ainsi qu un dessin, bien que 6 autres peintures attribuées plus tard à Steenwijck II ou d’autres se révélant plus tardivement pourraient avoir été son œuvre. De ces dernières, seules 7 d’entre elles pourraient être prises en considération. 

De l’examen de ces images, il apparaît clairement que Susanna était une artiste compétente qui avait été bien formée aux techniques de l’art de la perspective.

Son tableau d’«intérieur d’église» à Dessau possède de nombreuses caractéristiques issues des tableaux de Hendrijck II. Les couleurs et le dessin du sol à l’avant du tableau font irrésistiblement penser à Steenwijck.. Les personnages sont plutôt peu convaincants tant dans leurs positions et le réalisme de leurs attitude. Il y a cependant quelques ressemblances avec des personnages attribuées à Steenwijck  II, suggérant son influence, mais pas son exécution. 

La qualité générale de son œuvre peut être décrite comme compétente, mais manquant de perspicacité ou d’imagination. Le catalogue raisonné de 1914 du Mauritshuis la décrit ainsi « Elle était aussi peintre d’architecture, mais de très peu de mérite » 

Le travail de Susanna peut avoir peu de mérite en termes artistiques, mais est d’un intérêt historique considérable en montrant qu’au 17 ème siècle une femme raisonnablement compétente était capable de vivre de l'activité de ce type spécifique d’art.

Ce pouvait être dû, d’une part à la réputation de son mari, et aussi à la demande continuelle de ce type de peinture, mais aussi être dû à sa compétence apprise pendant des années auprès de ce dernier.